Skip to Content

Casse-croûte typique de la belle province, la guédille n’a plus besoin de présentation. Composée tout simplement d’un pain à hot dog garni d’une salade froide, elle se décline de différentes façons, notamment à la crevette nordique. Voici quelques faits saillants d’un plat qui met à l’honneur ce crustacé bien-aimé.

La guédille : de la côte est américaine à la gaspésie

L’étymologie du mot « guédille » reste obscure, mais certains grammairiens l’attribuent du mot gredille, qui signifie « laitue » dans les anciens parlers de France. L’histoire veut qu’elle ait vu le jour au début du siècle dernier, dans l’État du Connecticut, afin de mettre en valeur l’un des crustacés les plus populaires de la région : le homard. Si la recette compte de nombreux adeptes au sud de la frontière, les Québécois se la sont réappropriée voilà bien longtemps. On en retrouve désormais de multiples variantes, dont celle à la crevette nordique. Ce classique se retrouve au menu de la plupart des cantines mobiles qui bordent les routes de la Gaspésie et de la Côte-Nord. Mais si vous souhaitez la cuisiner vous-même, rien de plus simple; suivez notre recette.

La crevette nordique : un délice d’ici

Très appréciée des Québécois, la crevette nordique déborde de saveurs. Rien d’étonnant à ce qu’elle soit si populaire dans la confection des guédilles! Il est possible d’en acheter dans nos épiceries en saison, qui s’étend d’avril à juin. Il s’agit du meilleur moment pour se procurer des crevettes en carapace, avec la tête et les œufs. On peut toutefois les retrouver décortiquées au rayon des produits surgelés, et ce, pendant toute l’année. Sachez qu’elles se vendent toujours cuites, donc prêtes à être dégustées!

Méthode de conservation

Les crevettes nordiques sont généralement surgelées en usine afin de conserver toute leur fraîcheur. Vous pouvez les garder deux ou trois jours au réfrigérateur, ou jusqu’à deux mois au congélateur. Pour vous assurer de la fraîcheur du produit, fiez-vous à l’odeur, qui devrait vous rappeler celle de la mer. Optez également pour des crevettes bien roses, exemptes de taches noires.

Une industrie durable

Saviez-vous que la pêche à la crevette nordique est certifiée durable dans l’est du Canada? Cette certification garantit le respect de l’écosystème marin du golfe et de l’estuaire du Saint-Laurent. L’industrie est d’ailleurs régie par des quotas à respecter, qui visent à maintenir la biodiversité et la santé des populations. La confection des filets de pêche est également réglementée afin de limiter la capture de jeunes crevettes et d’espèces non ciblées.

Des crevettes dans l’assiette

farci aux crevettes nordiques
Cette entrée a l’avantage de se préparer en un tournemain! Mélangez tout simplement du céleri et un poivron coupés en dés, des crevettes nordiques, de la mayonnaise et des herbes fraîches, puis assaisonnez de sel et de poivre. Ajoutez délicatement les cubes d’avocat à la préparation aux crevettes et versez le mélange dans la peau des avocats.
Poutine à la crevette nordique
Ce favori de la cuisine d’ici peut être délicieusement mis en valeur grâce à la crevette nordique. Remplacez la sauce brune par une sauce blanche à base de crème, de vin blanc et de beurre. Versez-la sur des frites, ajoutez les crevettes nordiques et le fromage en grains.
Chaudrée aux crevettes nordiques
Pour réaliser cette recette, rien de plus facile! Faites-la à partir d’un roux, auquel vous ajoutez ensuite du bouillon de poulet, un filet de jus de palourdes et des pommes de terre coupées en dés. Portez à ébullition, puis laissez mijoter une dizaine de minutes. En fin de cuisson, ajoutez vos crevettes nordiques, du maïs surgelé et de la crème 15 %. Réchauffez quelques minutes. Un vrai délice!

Surgelée ou fraîchement pêchée, la crevette nordique saura rehausser vos repas, du brunch au souper en passant par l’apéro!