Les Marchés Tradition rue Saint-André

9 mois Propriétaires depuis
50 employés dévoués
80 ans Marché en activité depuis

Comme on le dit, « tout vient à point à qui sait attendre ». Après plus de 25 années de collaboration avec Linda et François à l’épicerie Les Marchés Tradition de la rue Saint-André à Montréal, Denis Martin a racheté le magasin à ses anciens patrons il y a neuf mois à peine. Depuis, en partenariat avec Serge (son conjoint), il continue de cultiver l’excellence du service à la clientèle et mène toutes sortes d’actions (en magasin, dans le quartier et sur les réseaux sociaux) qui valorisent l’enseigne, car il s’est donné comme mission de l’ancrer au cœur de la communauté.

Prendre soin de son personnel

Denis et Serge déploient beaucoup d’énergie pour garder leurs équipes en place. Leurs efforts portent fruit, puisqu’ils enregistrent un taux de rétention élevé. Une de leurs caissières travaille à l’épicerie depuis 48 ans!

Le personnel est également mis de l’avant sur les réseaux sociaux. Chaque semaine, on rend hommage à quelqu’un qui le mérite, et le bon travail est également souligné par la nomination d’un employé du mois. Denis fait fièrement remarquer que leur babillard ne présente aucune offre d’emploi. C’est que leurs employés leur donnent pleine satisfaction. Parmi eux, on compte 10 personnes avec une déficience ou un handicap. Un choix de recrutement apprécié des clients, qui crée une ambiance incroyable dans le magasin.

Le macaron « toujours là pour vous », une réalité

Offrir un service d’exception aux gens du quartier a toujours fait partie des valeurs de l’entreprise. C’est inscrit dans son ADN. Denis et Serge assurent le respect de normes de service hors du commun.

« Les commandes spéciales font partie intégrante de notre quotidien. »

Chaque lundi, Serge magasine les produits manquants dans d’autres épiceries et les revend au prix d’achat, uniquement pour satisfaire les clients ou éviter les ruptures de stock. Même les livreurs en font naturellement plus pour les clients, que ce soit en plaçant les produits dans le réfrigérateur ou en déneigeant une entrée.

Toutes ces actions visant à bien accompagner la clientèle sont devenues des automatismes que Denis et Serge tentent de transmettre à leurs nouveaux employés (quand il y en a!). C’est ainsi qu’ils réussissent à établir une vraie proximité avec leur clientèle. Ils ont même créé leurs propres bons d’achat de 20 $, pour gâter autant les clients que les employés. Cinq bons d’achat sont à gagner tous les mois par l’entremise de leur page Facebook.

Halte au gaspillage!

L’engagement environnemental fait partie intégrante de la démarche des deux marchands. Styromousse, plastique ou carton : tout ce qui est recyclable en magasin est ramassé par le camion de recyclage. Quoi d’autre? Fini les sacs de plastique aux caisses; seuls les sacs en papier sont utilisés.

Mais leur conscience écologique ne s’arrête pas là. Denis et Serge se font un point d’honneur de ne pas jeter de nourriture. La marchandise en surplus qui est encore comestible est remise à deux organismes : la Maison d’Hérelle, qui aide les personnes atteintes du VIH, et le Fridge, qui vient en aide aux personnes dans le besoin. Et pour réduire l’empreinte carbone, les livraisons se font à vélo!

  • Plus de 150 fournisseurs par semaine qui optimisent l’offre de produits
  • 500 tourtières cuisinées chaque année par Ti-Guy
  • 10 à 15, c’est le nombre de fois par an où les propriétaires soutiennent des organismes

Répondre présent pour toute commandite

Participer à la vie de quartier veut dire s’impliquer localement. Voilà pourquoi Denis et Serge acceptent de soutenir les organismes qui le leur demandent, que leur logo soit associé ou non à la commandite, car leur objectif premier n’est pas de faire de la publicité, mais bien d’aider les membres de la communauté.

Les productions artisanales ont leur place

Être localisé dans le quartier n’est pas un critère de sélection pour les entreprises artisanales que les patrons de l’épicerie encouragent en acceptant de promouvoir leurs produits. Ce qui prime, c’est la qualité. Quand les producteurs locaux ne sont pas repérés par Denis ou Serge, ce sont les artisans eux-mêmes qui les sollicitent en direct ou sur leur page Facebook. D’ailleurs, après le miel, les céréales ou encore les yogourts, de nouveaux saucissons viennent d’arriver sur les tablettes!

Et ce n’est pas tout! Marque créée en l’honneur de Guy Lapierre, le gérant du département de la viande depuis 20 ans, Les produits à Ti-Guy suscitent un véritable engouement. Toute l’année, ce boucher cuisine tourtières, cretons, pâtés au poulet, saumon fumé… Quant à René, un de ses bouchers, il est si confiant de la qualité des produits qu’il lance souvent à ses clients : « Si tu ne l’aimes pas, c’est moi qui le paye! » En 20 ans, il n’a jamais rien eu à débourser.

Sinon, pendant la période du homard, les gens viennent pour les guédilles de Serge préparées selon une recette obtenue de sa mère, originaire du Nouveau-Brunswick. Il va même jusqu’à décortiquer les homards achetés par les clients qui le lui demandent.

Bon vent et bons succès!

Denis décrit son épicerie comme un lieu accueillant où il serre régulièrement des mains, distribue volontiers des becs ou des accolades. En bon voisin, le magasin anime le quartier avec sa cabane à sucre extérieure, son événement d’Halloween, son traditionnel père Noël, sans compter les nombreux concours de dessins pour les enfants tout au long de l’année. Denis Martin est un « jeune » propriétaire heureux qui ne veut que le bonheur de ses clients, tout autant que son associé Serge, le boute-en-train du magasin, réputé pour ses vestes extravagantes.

Lire d’autres « Petites histoires de quartier »