S’il y a une tradition qui ne s’essoufflera jamais au Québec, c’est bien celle de la cabane à sucre!

Apparues au début du XIXe siècle dans le paysage québécois, les cabanes à sucre offrent une variété de mets et d’activités traditionnels au moment de la récolte de l’eau d’érable. Rendez-vous printanier ancré dans les coutumes de la province, c’est un moment de bonheur facilement réalisable à la maison!

Pour le plaisir des petits et des plus grands, voici un menu de la saison des sucres digne des plus grandes érablières.

Sortez le sirop d’érable!

Pour commencer le repas en beauté, préparez une soupe aux pois à l’ancienne fumante et réconfortante. On comprend pourquoi les travailleurs d’antan comptaient sur ce plat pour se réchauffer!

Le jambon coupé en tranches épaisses est une tradition qui ne dérougit pas! Imbibé de sirop d’érable qui lui procure toute sa saveur, il est un vrai délice accompagné d‘une onctueuse purée de pommes de terre.

La recette diffère selon les régions, mais la joie qu’elle apporte lorsqu’on la déguste est la même aux quatre coins de la province! La tourtière est un mets incontournable de la cabane à sucre, surtout lorsqu’elle est servie avec un délicieux ketchup aux fruits.

Tarte salée tant aimée, la quiche est un vrai délice avec du sirop d’érable!

Si vous optez pour une omelette en accompagnement, battez les blancs d’œufs en neige avant de les intégrer aux jaunes. Vous obtiendrez ainsi une omelette soufflée absolument irrésistible!

Heureusement, les oreilles de crisse ne sont pas de vraies oreilles! Il suffit de faire revenir des lanières de lard salé avec la couenne une quinzaine de minutes à feu moyen-doux, puis de les égoutter sur du papier absorbant pour obtenir de petites bouchées croustillantes et bien dorées!

Dernier accompagnement de votre plat principal, les fèves au lard sont un autre incontournable des grandes tablées à la cabane! Dépoussiérez la recette de votre grand-mère pour réaliser ce plat à base de haricots blancs, de lard, de mélasse et de sirop d’érable!

Pour le dessert, régalez-vous avec un délicieux pouding chômeur! Il tient son nom de l’époque où il coûtait très peu cher à réaliser, mais il fait encore aujourd’hui le bonheur de tous avec la richesse de ses saveurs et sa délicieuse texture!

Sucrez-vous également le bec avec un dessert un peu plus original : une fondue à l’érable! Trempez-y des fruits, des morceaux de beigne ou des guimauves, ou utilisez-la comme coulis sur de la crème glacée!

Et finalement…

Elle coule sur les écharpes, elle colle aux nez et sucre les becs : la tire d’érable est la vedette incontestable de la cabane à sucre! Pas besoin d’avoir faim pour en manger, et pas besoin de matériel élaboré pour la préparer.

  • Pour de meilleurs résultats, utilisez du sirop d’érable clair.
  • Dans une casserole dont vous aurez beurré le haut de la paroi à 2,5 cm (1 po) du bord, versez le contenu d’une conserve de sirop d’érable.
  • À feu moyen-doux, portez-le à ébullition et laissez-le mijoter jusqu’à ce qu’il atteigne 115 °C (240 °F).
  • Dans un grand plat, compactez de la neige ou de la glace concassée finement, puis versez-y de larges filets de tire.
  • Attendez quelques secondes et enroulez la tire autour d’un bâtonnet de bois ou d’une cuillère, puis dégustez!

Les petits comme les grands se régaleront de ce repas festif issu des plus grandes traditions culinaires ancestrales du Québec!